Locaux de développement sensoriel

Structurer à la fois les actions scolaires et le développement sensoriel

Selon certaines études, la personne n’ayant aucune déficience visuelle va chercher jusqu’à 83% de ses connaissances au moyen de sa vision. L’élève déficient visuel, étant privé en partie ou en totalité de la principale source d’information,  doit exploiter ses autres sens au maximum. Les nouvelles installations disponibles à l’école  Jacques-Ouellette de Longueuil, depuis février 2004,   favorisent  l’exploitation et le  raffinement des sens tout en  permettant à l’élève d’avoir une vision plus juste du  monde qui l’entoure. À ces nouveaux locaux, est rattaché un programme ciblant les domaines sensoriels du toucher, du kinesthésique, de l’audition, du visuel et de l’olfactif. L’exploration et la stimulation sensorielle sont les bases de ce programme. On retrouve à l’intérieur de la chambre noire, du local de manipulation et de la chambre blanche les éléments suivants : un bain de balles lumineux, une tour d’eau lumineuse, une collection d’animaux naturalisés, des objets de textures variées, des jeux sonores et olfactifs, etc. L’utilisation maximale des sens représente un des domaines d’intervention spécifiques du programme de l’école.

LA CHAMBRE NOIRE

Une chambre noire est un local dont tous les murs et le plafond sont peints en noir afin de donner le plus d’effets visuels possibles. Ce local est rempli de matériel ou d’objets pouvant stimuler la vision. Nous pouvons ainsi développer selon les besoins spécifiques à chaque élève, la conscience de la lumière, le repérage visuel, l’attention visuel, la poursuite visuelle, la discrimination visuelle et la coordination œil-main. L’éclairage utilisé (black light) met en valeur des objets fluorescents ou phosphorescents en les rendant plus brillants. Voici quelques exemples d’objets utilisés dans la chambre noire : marionnettes, livres d’histoires en trois dimensions, formes géométriques, lettres de l’alphabet, peinture, matériel de bricolage, vêtements, objets de la vie quotidienne matériel pédagogique, table lumineuse etc.. Dans la chambre noire les éléments deviennent plus facilement repérables. De cette façon, l’élève qui possède un faible résidu visuel ou qui a uniquement des perceptions lumineuses peut réaliser des activités pédagogiques en exploitant au maximum sa vision. Les contrastes très prononcés et la lumière éclatante qui se dégage des objets permettent d’avoir accès à plus de détails donc, à plus d’information. Pour les élèves présentant des incapacités visuelles, c’est à l’intérieur de la chambre noire qu’ils peuvent enfin vivre des situations d’apprentissage variées, stimulantes et surtout attrayantes par l’explosion de couleurs  et de lumière. L’utilisation de la chambre noire est en complémentarité aux activités d’enseignement vécu en classe.

TABLE LUMINEUSE

La table lumineuse est un autre moyen d’intégrer la stimulation visuelle dans le quotidien de l’enseignant. La table lumineuse est un outil fort intéressant pour exploiter le résidu visuel d’un enfant ayant une déficience visuelle. Elle offre un environnement de travail différent et stimulant, facilitant ainsi l’atteinte d’objectifs telles la mémoire visuelle, la perception visuelle, la discrimination visuelle, la pré écriture, la pré lecture etc. L’utilisation de la table lumineuse permet d’accentuer le contraste pour mieux voir les détails d’un objet. Le bon contraste apporté par la surface lumineuse permet une grande variété d’exercices : dessin, écriture, lecture, triage, association d’images etc.. Les élèves placés dans des conditions favorables sont en mesure de mieux percevoir les images et les objets et par la même occasion, ils sont davantage motivés à utiliser leur résidu visuel. Ainsi, ils ont une meilleure représentation mentale de la réalité et, par conséquent, du monde qui les entoure.

LOCAL DE MANIPULATION

En plus d’y apprendre les bonnes techniques pour toucher efficacement les objets, l’élève a accès dans cette salle à une multitude d’objets venant supporter ses apprentissages. On y développe les sens du toucher, de la vue, de l’odorat et de l’ouïe. Plusieurs concepts utilisés dans les livres scolaires demeurent souvent imprécis ou même inconnus pour certains élèves aveugles et malvoyants. Par exemple, pour un élève voyant, le lapin est un animal connu ; depuis qu’il est tout petit, il voit des lapins dans les livres et à la télévision. Même s’il n’a jamais tenu de lapin dans ses mains, l’enfant voyant reconnaît facilement cet animal. Pour un élève aveugle ou malvoyant qui n’a jamais touché cet animal, il n’est pas du tout certain que l’image qu’il s’en fait s’approche de la réalité. Il est donc essentiel pour cet élève d’avoir accès à un lapin naturalisé qu’il peut prendre le temps de toucher pour saisir sa forme, ses dimensions, sa texture etc. Par la suite, les activités pédagogiques qui feront référence au lapin seront plus facilement accessibles à l’élève.

  • Voici quelques exemples de matériel que l’on retrouve dans le local de manipulation :
  • Des jeux sonores
  • Des jeux olfactifs
  • Des épices
  • Une collection d’animaux naturalisés
  • Des objets de la vie quotidienne (vaisselle, quincaillerie etc.)
  • De la pâte à modeler
  • Du matériel unique à l’école Jacques-Ouellette : Programme de stimulation tactile

CHAMBRE BLANCHE

En fait, la chambre blanche a été au départ développée, dans les années ’70, en Hollande par des professionnels de trois institutions accueillant des personnes  ayant une déficience intellectuelle profonde. L’expansion dans le monde de cette approche s’explique par les résultats positifs obtenus avec différentes clientèles. Cette approche particulière s’adresse à une vaste clientèle de tous âges dont les personnes ayant des incapacités au niveau sensoriel, mental, intellectuel ou physique. Le but d’une telle salle consiste à solliciter chaque sens (l’ouïe, la vue, le toucher, l’odorat et le kinesthésique) pour faire vivre une variété d’expériences sensorielles à la personne dans une atmosphère de satisfaction, de plaisir et de détente. Concrètement, l’organisation physique d’une telle chambre consiste à recouvrir les planchers de tapis blanc et à peindre les murs et le plafond également en blanc. Ceci permet la projection d’images de couleur partout dans la pièce. Pour stimuler l’ouie et l’odorat, une musique douce joue en sourdine et un diffuseur d’odeur émet des senteurs agréables. Nous retrouvons également, un tapis musical, une tour d’eau lumineuse, un matelas vibrateur, un bain de balles lumineux, des fibres optiques multicolores et plusieurs objets pour stimuler le sens du toucher. Ce concept est certainement un outil unique en son genre qui mérite d’être découvert et exploité dans le milieu scolaire et dans le milieu familial. Vous pouvez consulter à cet effet le journal « Le Tournesol » (Volume 4, numéro 1, janvier 2004). Ce numéro porte tout spécialement sur la chambre blanche « format familial ». Vous y retrouverez plusieurs idées pour mettre en place, à la maison, un tel environnement, de façon simple, économique et amusante.

Un tout nouveau site web!

L’école Jacques-Ouellette se dote d’un tout nouveau site web*, accessible à sa clientèle utilisatrice de braille et malvoyante, mais aussi destiné aux parents des élèves et aux partenaires de l’école.

Cette nouvelle plateforme servira à diffuser diverses informations et nouvelles au sujet de l’école Jacques-Ouellette, de la vie scolaire, des services offerts et beaucoup plus.

Nous désirons remercier les membres du comité web qui ont rendu possible la réalisation de cette nouvelle plateforme d’information:
– Eric Roussel
– Charles-André Labbé
– Martine Charbonneau
– Valérie Lemaire
– France Blouin
Merci également à Shad Gagnon (http://ekloweb.com/) pour sa précieuse collaboration

Nouveau site web multiplateforme
Nouveau site web multiplateforme

*Le nouveau site web sera transféré à l’adresse officielle www.ecolejo.csmv.qc.ca sous peu, merci de votre patience!